Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

CHEMIN DE FER NICE CONI

Mise à jour juillet 2021

Prémices du chemin de fer

 

Une étude très complète des premiers projets de chemin de fer par le Col de Tende a été présentée par Michel Braun () page 68 et suivantes.

Mais de longues discussions ont eu lieu sur le choix du tracé d’une ligne entre Nice et Coni qui sont détaillées ci-dessous d’après les articles du Journal de Nice

R. Utry a fait également paraitre un historique détaillé sur le site du Conseil Général des Alpes Maritimes sous le titre « les tunnels de Tende »

Un article très détaillé sur la ligne Nice Coni au travers de la correspondance parlementaire de Flaminius Raiberti a paru en décembre 1979

 

Extraits de journaux

Mercredi 25 aout 1869

 

Nous lisons dans la brochure que Mr Agudio a présentée au Conseil Général que cet Ingénieur propose un nouveau système de chemin de fer pour traverser les montagnes. Ce système a obtenu le premier prix de l’Exposition Universelle de 1867…. Sans discuter l’opportunité d’entreprendre des travaux considérables d’un tunnel de 3 kilomètres de parcours sans puits, nous convenons parfaitement avec Mr Agudio que si son système offre réellement els avantages qu’il promet, il pourra réunir les deux plans inclinés (de part et d’autre du col) avec un tunnel d’un kilomètre de longueur seulement et exécutable en deux ans de temps

 

Note : Le système Agudio détaillé dans la brochure consistait à disposer un rail central contre lequel venaient s’appuyer des roues. Il a été détaillé également dans le Journal de Monaco du 31 aout 1869.

 

Jeudi 26 aout 1869

 

Les grandes expériences exécutées par les soins des gouvernements français et italiens sur le plan incliné de Dusino près d’Asti (Piémont) ont démonté parait t’il d’une manière complète les propriétés supérieures du système Agudio

 

Mercredi 22 septembre 1869

 

Nous lisons dans la Sentinelle delle Alpi, journal de Coni :

« Le Conseil Provincial a voté un million pour la voie ferrée de Coni à Vintimille

Cinq cent mille francs après que l’Ingénieur Agudio aura terminé les travaux de son plan incliné et qu’il aura prouvé que le système fonctionne régulièrement…

… et puisque le système Agudio (voir Internet) se combine avec le percement du Col de Tende, la Commission est chargée d’en poursuivre l’exécution. Pendant les travaux de percement, l’Ingénieur Agudio donnera un passage provisoire dans l’espace de deux ans.

 

 

Vendredi 7 juillet 1871

 

…projet d’application des rails Fell (voir note) sur le col de Tende

 

Dimanche 01 septembre 1872

 

Discussion au Conseil Général sur un projet de ligne Nice Coni par la Vésubie ou par la Roya

 

Lundi 17 février 1873

 

Chemin de fer Nice Coni

Mr le Maire annonce au Conseil que la Commission syndicale du chemin de fer de Nice à Coni réunie récemment pour entendre le rapport de Mr l’Ingénieur Durandy ... a décidé de charger une députation de se rendre auprès des deux Gouvernements intéressés afin de solliciter l’adoption de promptes mesures pour l’étude du tracé…

 

Mercredi 23 avril 1873

 

Pétition de Mr Agudio, ingénieur italien pour l’obtention d’un concours du Département pour un projet de chemin de fer Nice Coni

 

Jeudi 01 mai 1873

 

Mr Durandy lit au Conseil Général un rapport fort détaillé sur le projet de chemin de fer Nice à Coni présenté par Mr Vautheleret ingénieur

 

Jeudi 22 mai 1873

 

Délégation à Coni et Turin…pour tâcher de faire prévaloir le tracé qui mettrait les deux villes (de Nice et Coni) en communication … par le Col de Tende

 

Jeudi 18 mars 1874

 

…Il existe depuis longtemps un projet de chemin de fer de Nice à Coni passant par Ventimiglia et le Col de Tende

… projet de Mr le baron Vautheleret

 

Mercredi 8 avril 1874

 

Composition de la Commission pour lancera le projet de la ligne qui reliera Nice à Coni

 

Jeudi 9 avril 1874

 

Protestation de Mr Henry Lefèvre député des Alpes Maritimes contre le projet de chemin de fer par Vintimille…contraire aux intérêts de la ville.

…J’ai eu l’honneur de présenter…trois projets :

1…par la Vésubie que nous avons eu l’honneur de présenter

2 un par Sospel soutenu par Mr l’Ingénieur Durandy

3 un par la Tinée jusqu’à Isola pour de là franchir les Alpes et rejoindre Coni par la vallée de la Stura

 

Vendredi 10 avril 1874

 

Mise au point de Mr Durandy

 

Samedi 11 avril 1874

 

Lettre de Mr Mayrargue critique de Mr Lefèvre

 

Lundi 13 avril 1874

 

Demande de réunion des partisans des diverses solutions

 

Samedi 18 avril 1874

 

Brochure de Mr Vautheleret sur son projet

 

Lundi 8 juin 1874

 

…Monsieur le Maire communique ensuite une lette du syndic de Coni exprimant l’espoir que les deux Conseils municipaux de Nice et de Coni continuer à se prêter un mutuel et persévérant concours pour arrive à la réalisation du but désiré…

 

Lundi 12 avril 1875

 

Conseil Général…

…Mr de Vedel au nom de la Commission des Finances…conclut à renvoyer la question à la session d’Aout pour que Mr le Préfet puisse dans l’intervalle consulter le gouvernement.

… le chemin de fer de Cuneo serait assez vite décidé si on était d’accord car il est vraiment nécessaire.

… Le malheur dans cette question est que chacun a son petit projet et tout le monde croit avoir raison

 

Mercredi 14 avril 1875

 

On lit dans le Moniteur des chemins de fer

Le tracé Nice Vintimille Coni suivant les vallées de la Vermenagna et de la Roya est à peu près complètement terminé…le récent séjour à Rome de Mr Vautheleret fait raisonnablement supposer que la solution d’une question qui comporte tant d’intérêts ne doit pas tarde à être résolu

 

Jeudi 20 mai 1875

 

…On lit une lettre du Général Garibaldi recommandant à la sollicitude du Conseil Général des Alpes Maritimes la ligne de chemin de fer Nice Coni

 

Dimanche 22 aout 1875

 

…D’après les promesses formelles de Mr le Ministre, des études seront commencées avant la fin de l’année sur le chemin de fer Coni Nice

 

Dimanche 05 septembre 1875

 

… Nous apprenons qu’une compagnie financière s’est formée à Paris pour la construction et l’exploitation d’une voie ferrée à travers le Col de Tende. Ce chemin partant de Cuneo chef-lieu d’arrondissement traversera le Col de Tende par un tunnel d’environ sept kilomètres et demi, franchira le territoire français sur une longueur de 16 kilomètres et ira aboutir à la Méditerranée à Vintimille où existe la gare internationale de chemin de fer Paris Lyon Méditerranée et de la Haute Italie.

La longueur totale de ce tracé est de 86 kilomètres et ne coutera pas plus de 36 millions de francs.

(Suit une critique des autres tracés : Var, Vésubie, Sospel)

…Seul Mr Vautheleret a conçu ce projet, seul il l’a étudié et dessiné, étudiant le terrain pied à pied…

 

Samedi 01 janvier 1876

 

Nous lisons dans la Gazzetta del Popolo de Turin de mardi 28 courant…Depuis quelques jours on a signé à Rome le compromis pour la construction et l’exploitation des deux voies ferrées Coni Vintimille et Coni Mondovi entre Mr Carenti et MM le Baron de Vautheleret et F Vernaud…

 

Jeudi 27 janvier 1879

 

… Lettre du Député Carenti adressée au Ministre des Travaux Publics dans laquelle il demande l’avis du gouvernement…Mr le Ministre Spaventa … n’hésite pas à reconnaitre que parmi les différentes lignes proposées au sud du Mont Cenis, celle qui correspond le mieux aux intérêts italiens est celle de Coni Vintimille

 

Mercredi 16 février 1876

 

…Le Conseil vote une subvention d’un million de francs pour le chemin de fer Nice Coni. Cette subvention sera appliquée au projet qui sera adopté par les deux Gouvernements…

 

Jeudi 17 février 1876

 

Le Conseil Municipal de Nice dans sa séance du 14 a voté sur la proposition de Mr le Maire, un million pour le chemin de fer Nice Coni. Ce vote a été émis avec une sagesse d’autant plus remarquable qu’il n’implique l’approbation d’aucun projet, qu’il ne décèle aucune préférence, aucun engagement avec personne…

 

Vendredi 5 mai 1876

 

Chambre de Commerce PV de la séance du 6 mai 1876

… le gouvernement ne parait pas s’être occupé de l’exécution d’un chemin de fer de Nice à Coni… Nos représentants sont d’avis que pour éviter les objections …il convenait pour le moment de ne privilégier aucun tracé

 

Samedi 3 aout 1878

 

Mr le Préfet vient de recevoir l’avis officiel que le classement du chemin de fer de Nice à Coni était admis par Mr le Ministre des Finances. Le chemin de fer de Nice à l’Italie par Sospel Breil et Coni prendra donc rang parmi les chemins à exécuter au moyen de trois milliards demandés au parlement.

 

Dimanche 11 aout 1878

 

Mr le Ministre a fini par donner son adhésion au classement de la ligne en question désignée ainsi qu‘il suit « chemin de fer de Coni à Nice par Fontan, le contrefort de Brois, Sospel, le contrefort de Braus et la vallée du Paillon

Lundi 9 septembre 1878

Début des travaux d’étude de la ligne Nice Coni

 

Samedi 11 janvier 1879

 

Mr le Préfet vient de prendre l’arrêté relatif aux études et opérations à faire pour les études du chemin de fer de Nice à Coni

Art 1er – Les agents des Ponts et Chaussées préposés aux études…sont autorisés … à entrer dans les propriétés particulières pour procéder aux opérations de nivellement…

 

Jeudi 12 avril 1883

 

Rapport de Monsieur Lagrange de Langre, Préfet des Alpes Maritimes à Mr le Ministre des Travaux Publics…Il me semble de toute équité que dans la Convention à intervenir entre la Compagnie PLM, l’Etat fasse figure en première ligne l’établissement du chemin de fer de Nice à Fontan. Ce chemin est classé par une loi ; Il a été promis depuis vingt ans à nos populations annexées

 

Vendredi 7 mai 1886

 

Voeux pour la construction du chemin de fer de Nice à Coni… à cause de l’avancement des travaux de la section italienne de cette ligne

 

Lundi 17 mai 1886

 

Il faudra reprendre avec une nouvelle ardeur la question du chemin de fer de Nice à Coni…Les travaux sont en cours d’exécution entre Coni et Limone et le Col de Tende. On va prochainement attaquer le grand tunnel des Alpes. Une fois arrivé à Tende c’est à nous de prendre les mesures afin que la ligne prenne la direction de Fontan Breil et Nice au lieu de forcer l’Italie à rejeter la ligne dans la vallée de la Nervia

 

Jeudi 21 mai 1894

 

A la chambre italienne le député Brunicardi a interrogé le Ministre des Travaux Publics sur la manière dont procèdent les travaux du tunnel de Tende… Dans les délais prévus la ligne sera finie jusqu’à Tende

 

Mardi 24 janvier 1899

 

Arrêté préfectoral…Une enquête d’utilité publique est ouverte sur l’avant-projet du chemin de fer de Nice à Sospel (section de Nice à Luceram)

 

Mercredi 6 juin 1900

 

Mr le Ministre (en visite à Nice) … a donné l’assurance (au Préfet) que la ligne Nice Sospel allait être l’objet de toute sa sollicitude.

 

Jeudi 20 septembre 1900

 

Lettre de Mr le Ministre des Travaux Publics.

… J’invite Mr le Préfet des Alpes Maritimes à soumettre à l’enquête d’utilité publique et aux conférences mixtes avec l’autorité militaire l’avant-projet de la section de la ligne d’intérêt général de Nice à Sospel et à la frontière italienne, comprise entre l’Escarène Sospel et la frontière italienne

 

Dimanche 7 Octobre 1900

 

Ouverture de l’enquête publique

 

Mardi 2 avril 2020

 

Mr Ottolenghi Inspecteur Général des constructions de chemins de fer, est venu conférer avec les délégués du gouvernement français sur la construction des chemins de fer de Coni et Vintimille à la frontière française et établir les préliminaires de la conférence définitive qui aura lieu à Rome

 

Samedi 13 avril 1901

 

Les délégués français venus à Rome pour le projet du raccordement de chemin de fer entre Nice et Coni seront mis en relation avec la commission italienne nommée à cet effet…

 

Jeudi 18 avril 1901

 

Rapport de Mr Lairolle conseiller général

…Nous demandons instamment à Mr Baudin (Ministre des Travaux publics) de faire déclarer au plus tôt d’utilité publique la ligne de Nice à la frontière d’Italie indiquée comme voie internationale

 

Vendredi 19 avril 1901

 

L’inspecteur général Ottolenghi… est reparti pour la frontière afin d’installer le bureau technique sur la ligne éventuelle qui doit aller vers Nice

 

Jeudi 25 avril 1901

 

La « Sentinella delle Alpi » de Coni…reproduit in extenso le rapport de Mr Lairolle…Elle en approuve entièrement les conclusions

 

Lundi 25 novembre 1901

 

Dépêche du Député Raiberti à la Chambre de Commerce

Assurance du Ministre des Travaux Publics du prochain dépôt du projet de loi relatif au chemin de fer de Nice à la frontière

 

Mercredi 12 février 1902

 

Le Ministre des Travaux Publics a déposé Mardi sur le bureau de la Chambre le projet de loi portant approbation de la Convention avec la Compagnie PLM pour la concession de la ligne Nice Sospel

 

Mercredi 5 février 1902

 

Lettre du Ministre des Travaux Publics italien au Maire de Turin…La question du prolongement et de la construction de la ligne de Vievola à la frontière française a fait l’objet d’études toutes spéciales de la part de la Commission royale des chemins de fer complémentaires   

 

Mardi 15 avril 1902

 

La Giornale Italia annonce que le Gouvernement italien proposera au Parlement de maintenir la loi de 1879 approuvant la construction de la ligne Coni Vintimille dont une partie est sur le territoire français. Le journal annonce que cela n’empêchera pas la France de construire la ligne raccordant Nice à la ligne Coni Vintimille.

 

Samedi 24 mai 1902

 

Les dernières communications parvenues à Paris de Ministère des Affaires Etrangères d’Italie font prévoir à bref délai une solution conforme aux aspirations des populations des Alpes Maritimes et du Haut Piémont

 

Jeudi 31 juillet 1902

 

Le Sénateur Casana Maire de Turin a eu un entretien avec Mr Balenzano Ministre des Travaux Publics italien au sujet de la ligne Coni frontière Vintimille

 

Vendredi 28 novembre 1902

Discussion au Sénat italien sur la ligne Nice Coni et Breil Vintimille

 

Samedi 29 novembre 1902

Au Sénat italien l’orateur engage le Gouvernement à résoudre la question par la construction de la ligne de Vievola à la frontière. Voir note 2

 

Mardi 26 mai 1903

Parution à Turin d’une plaquette en faveur de la ligne Nice Coni … opuscule accessible à Nice

 

Lundi 14 novembre 1904

On distribuera aux députés dans les premiers jours de la semaine prochaine le texte du projet de loi ayant pour objet de déclarer d’utilité publique l’établissement du chemin de fer de Nice à la frontière d’Italie… La longueur de Nice à Luceram est de 37 kilomètres et la dépense pour l’établissement de cette première section à une voie est estimée à 20 millions de francs environ

…pour le tracé suivant, les études ont fait reconnaitre qu’au lieu de passer sous le faîte de Braus, de traverser le Mont Grazian…la dépense de la deuxième section est évaluée à 44 millions 600.000 Francs pour une seule voie.

 

Mardi 4 juillet 1905

La Chambre a voté définitivement la Convention internationale et le projet de loi déclarant d’utilité publique la ligne Nice-Coni.

 

Jeudi 25 janvier 1906

Conseil Municipal

Une somme de 110.000 F est réclamée à la Ville comme contribution aux frais d’achat de terrains que doit traverser la ligne Nice-Coni… La Ville s’engage par esprit patriotique à contribuer à la dépense dans la proportion indiquée lorsque le Département aura lui-même satisfait à ses obligations.

 

Vendredi 2 mars 1906

La commission des chemins de fer du Sénat … a adopté le rapport de Mr Parier dont les conclusions tendent à l’approbation des Conventions signées le 6 juin 1904 entre la France et l’Italie

 

Vendredi 9 mars 1906

Sénat… Ligne Nice Coni définitivement votée.

 

Dimanche 07 octobre 1906

Projet de fête pour célébrer l’accord définitif intervenu au sujet de la ligne Nice Coni

Mardi 11 juin 1907

Deux tracés avaient été proposés par la Compagnie PLM entre Nice et l’Escarène. Par décision du 4 juin courant Mr le Ministre des Travaux Publics vient d’approuver le premier tracé présenté par la Compagnie et qui passe par la vallée du Paillon de Peille. Le tracé étant ainsi fixé, les enquêtes des stations puis l’enquête parcellaire pourront avoir lieu prochainement. Les études de raccordement de la ligne avec le port de Nice sont terminées. Elles ont été soumises à Mr le Ministre des Travaux Publics

Samedi 12 octobre 1907

Commission chargée de fixer le nombre et l’emplacement des gares. La gare de Nice sera établie à Saint Roch avec l’espoir que conformément à la promesse de la Compagnie PLM cette gare pourra être raccordée au port. La Commission a émis les avis suivants :

1 – qu’une gare de marchandises sera édifiée à la Trinité

2 – Que la gare de Drap sera édifiée sur la rive droite du Paillon en face la passerelle de Cantaron

3 – La Commission a approuvé la création d’une station à Sainte Thècle et d’une gare à la Grave de Peille

L’implantation de la gare de l’Escarène est également consentie mais à la condition que la Société PLM améliore les voies d’accès à cette gare

 

Mardi 24 décembre 1907

Arrêté préfectoral du 23 décembre 1907 relatif aux plans de terrains et bâtiments dont la cession est nécessaire pour l’exécution des travaux entre la gare actuelle et la gare projetée de Riquier Saint Roch

 

Dimanche 5 janvier 1908

Pont de la gare : la Ville souhaite la disparition des épais piliers de maçonnerie et leur remplacement par des futs métalliques. La Ville demande que l’ouverture du pont de Villermont soit portée à 12 mètres

 

Samedi 11 janvier 1908

Voeu du Conseil Municipal pour que le viaduc qui traverse le Paillon soit construit de telle façon qu’une route puisse être construite au niveau de la route pour le passage des piétons et des véhicules

Jeudi 4 juin 1908

Lettre de Mr Raiberti, député, au Ministre des Travaux Publics

Il y a urgence à commencer le plus tôt possible les travaux entre Nice et Bon Voyage à cause de la nécessité de suppléer à la gare actuelle de Nice devenue insuffisante pour les nécessités du trafic et à commencer les travaux des tunnels (Braus et Grazian) qui sont la partie la plus longue et la plus difficile à exécuter

 

Jeudi 25 juin 1908

Note de l’assemblée départementale au représentant du Gouvernement sur les retards dans les adjudications des lots.

Note de protestation au sujet de la répartition des financements de la liaison avec le port

 

Mardi 7 juillet 1908

Note du Préfet : Les travaux proprement dits seront entrepris à la fin 1908 ou dans les premiers mois de 1909

 

Mercredi 8 juillet 1908

Note détaillée sur le tracé et le détail des enquêtes

 

Jeudi 16 juillet 1908

Enquête parcellaire entre Nice Saint Roch et Bon Voyage

 

Jeudi 23 juillet 1908

Projet de détail de la gare Nice Saint Roch envoyé au Ministre des Travaux Publics

 

Samedi 25 juillet 1908

Enquête sur l’implantation des gares entre Touet de l’Escarène et Sospel

Mercredi 5 aout 1908

Examen par le Ministre de la Guerre de la section entre Sospel et la frontière

 

Mercredi 25 aout 1908

Projet de détail de la gare de Nice Saint Roch accepté

Mercredi 11 novembre 1908

Le Ministre des Travaux Publics a statué sur le résultat des enquêtes parcellaires pour la partie entre la sortie de la gare principale de Nice et l’entrée de la future gare de Nice Saint Roch

 

Samedi 19 décembre 1908

Le Préfet ouvre une enquête sur l’emplacement des gares entre Sospel et la frontière d’Italie

Dimanche 10 janvier 1909

C’est une station et non une halte qui sera établie à Touet de l’Escarène

 

Mardi 12 janvier 1909

Mesures demandées concernant les voies d’accès aux gares Breil Fontan

Pas de halte pour les hameaux de Berghe

Dimanche 27 février 1909

Constitution d’une commission d’étude pour le raccordement de la gare de Nice Saint Roch au port

Lundi 23 mars 1909

Début des expropriations sur la Commune de Nice

Jeudi 08 avril 1909

Le premier lot comprenant les terrains de Saint Roch à Nice va être mis en adjudication restreinte dans le courant du mois prochain

Lundi 17 mai 1909

Le projet de tracé définitif présenté le 5 avril 1906 n’est toujours pas approuvé.

Mercredi 26 janvier 1910
Ce matin au Quartier de l’Arbre Inférieur...on a donné le premier coup de pioche

Mardi 29 novembre 1910

Dossiers parcellaires pour les Communes de l’Escarène (2ème partie) Touet de l’Escarène, Luceram Sospel envoyés au Ministère des Travaux Publics

Dimanche 11 décembre 1910

Depuis quelques jours, vu la persistance des pluies, le Paillon a grossi considérablement.

Les piles en maçonnerie (du pont de la ligne Nice Coni) ont vaillamment résisté

Mardi 21 février 1911

Approbation du projet de détail du viaduc de Redebraus (Est de Touet de l’Escarène)

Vendredi 10 mars 1911

La Commission des travaux a approuvé les devis relatifs à l’établissement d’une ligne de chemin de fer entre la future gare  de Saint Roch et le Port

Jeudi 20 avril 1911

Le lot dit de la gare Saint Roch et du tunnel de Braus non encore adjugés pour des raisons de discussions sur le partage des dépenses

 

Samedi 15 mai 1911

Côté italien il est permis d’espérer que les travaux seront terminés pour le mois d’avril 1914

 

Mardi 24 mai 1911

Lettre du Ministre des Travaux Publics à Monsieur Raiberti député : je viens d’inviter le service du contrôle à faire tous ses efforts pour activer les négociations relatives  au maximum des dépenses du souterrain de Braus

Mardi 18 juillet 1911
Le Ministre des Travaux Publics a fixé le maximum des dépenses d’infrastructure et de superstructure ... dans la section qui s’étend de l’entrée de la gare de l’Escarène à la sortie de la gare de Sospel.

Il a fixé le maximum des dépenses d’infrastructure et de superstructure de l’entrée de la gare projetée de Nice Saint Roch à la limite du territoire de Nice

Mardi 8 aout 1911

Adjudication le 25 aout 1911 comprenant l’emplacement de la gare Saint Roch jusqu’à la limite du territoire de Nice

Mardi 10 octobre 1911

L’exécution du lot de la ligne Nice Coni de la gare Saint Roch au vallon de l’Oli a été confiée à Mr Orizet frères qui devront le livrer achevé le 1er janvier 1913

 

Dimanche 24 décembre 1911

La seconde partie du tunnel de Braus va être adjugée dans deux mois. Quant à la première partie les travaux vont être poussés très énergiquement

Samedi 18 mai 1912

Une décision ministérielle du 14 mai a approuvé en principe un avant-projet de raccordement de la gare de Nice Saint Roch au port.

On a adjugé une galerie de reconnaissance de 600 mètres côté Nice du souterrain de Braus

Samedi 10 aout 1912

Projets de gare Saint Roch, gares et stations approuvés jusqu’à Sospel. Approbation d’avant projet de raccordement au port. Terrains achetés

 Lundi 30 septembre 1912

Crainte de la Chambre de Commerce de voir la ligne Coni Vintimille achevée avant la ligne Nice Coni…

(Mais) .. la ligne italienne ne pourra être exploitée qu’en empruntant la ligne française dans le canton de Breil. Or ce lot n’est pas encore adjugé

Vendredi 4 octobre 1912

Réunion de la Commission d’enquête parcellaire, partie comprise entre Breil et la frontière d’Italie

Lundi 14 juillet 1913

Visite du Ministre des Travaux Publics au souterrain de Braus qui sera le plus long de France

 

 Petit Niçois

Le 24 février 1919

Où en sont les travaux ?

Sur le territoire italien la ligne fonctionne depuis 1914 entre Coni et la frontière.

Les travaux repris avec activité entre Nice et Bon Voyage.

Suspendus pour la partie comprise entre Bon Voyage et l’Escarène, se poursuivent à peu près normalement entre l’Escarène et la frontière.

La mise en exploitation parait lointaine

…Les travaux à achever

Entre l’Escarène et Sospel

Le viaduc de onze arches de 15 mètres d’ouverture : les piles sont terminées mais les voutes ne sont pas commencées.

La gare de l’Escarène : les travaux de terrassement et les grands murs sont achevés.

Le souterrain du Col de Braus long de 5 km 900 déjà percé mais dont la première moitié est seule terminée

Entre Sospel et la frontière italienne

Le viaduc de la Bévéra de 45 mètres, métallique est en cours d’exécution.

Le viaduc de Bancao sur la Roya et un souterrain en cours d’exécution

Le viaduc de Maglia à Breil, le souterrain de Précipus à Saorge long de 650 mètres sont déjà avancés.

La gare de Fontan Saorge qui demande l’installation de grands remblais.

Le pont des Scarassoui à quatre arches dont une de 48 mètres dont on va hâter la construction, les fondations étant commencées.

Le souterrain de Berghe le plus important long de deux kilomètres et dont le tracé formera boucle sous la montagne pour éviter une rampe trop forte. Il n’est pas encore commencé.

Le souterrain de la frontière de 750 mètres environ qui sera très long à percer en raison de pierre très dure à cet endroit

Contre-projet

Au pont de l’Ariane sur la rive droite, la Ville de Nice a fait construire le long du Paillon un grand mur derrière lequel pour combler le vide on jette depuis plusieurs années les immondices de la ville. Le nouveau projet consiste à passer par les terres, à longer la colline du côté du vallon de Laghet. La Compagnie PLM n’a pas encore acquis les terrains nécessaires

 

 

 

Note1 :

 

En dehors du système Agudio existe aussi le système FELL à rail central du nom de son inventeur John Barraclough Fell. (Voir Internet) Ce système a été utilisé en France pour une voie passant par le col avant la construction du tunnel du Mont Cenis. Il a été amélioré par l’Ingénieur Hanscotte pour le chemin de fer du Puy de Dôme entre 1907 et 1926.

Il y a eu aussi d’autres systèmes ABT et autres

Les trains à crémaillère auraient commencé à apparaître en 1869

Le tunnel ferroviaire de Tende sera percé à partir de 1889 et les différences d’altitude seront compensées par des tunnels hélicoidaux

Voir aussi le dossier Internet :

 http://www.archeo-alpi-maritimi.com/tunnelshelicoidaux.php

 

Note 2

 

La ligne pour aller de Tende à Vintimille par Breil devait passer en partie en territoire français ce qui constituait un moyen de pression du Gouvernement français pour obtenir satisfaction à ses demandes

 

Bibliographie

 

Botton Charles et Michel Braun – le col de Tende – Editions du Cabri 1991