Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

 

                                                                    Mise à jour juin 2024

 

 

 

 

LE TOPONYME ABEILLE ET SES DERIVES DANS LES ALPES MARITIMES

 

 

 

On rencontre en plusieurs endroits des Alpes Maritimes et de Ligurie, le toponyme Abeille et ce qui semble être des dérivés tels que Abeglio, Abei, Abeillo, Abeilla, Abeglieto, Aveglio

 

On peut citer les exemples suivants :

 

Roc d'Abei, quartier Figour, La Trinité 06

Roccia d’Abeilla Puget Théniers 06 cadastre napoléonien plan de section C2

Monte Abellio, au nord ouest de Dolceaqua en Ligurie dans la vallée de la Nervia

Monte Abeglieto un peu au sud-est du précèdent

Abei pente sur la route stratégique près d'Astrorama à Eze 06

Col d'Abeille au nord de la Tour sur Tinée 06

L’abeillo cote 785, 1500m WSW Cuebris 06

Roche d’Abei, nord de la Roquette sur Var 06

Col d'abeio, au dessus de Fontan rive droite de la Roya et rive gauche de Cairos

Selon Bonifassi cité par F. Gaziello (), l’ancien nom de la tour de la Cruelle à Breil aurait été « tour d’Abeglio »

 

Mistral (), page 6, donne les définitions suivantes : « Abel : bas latin abellio apile : rucher, en Languedoc abihié apié. Abeié : ascié et abelié bas latin Averia berlia : grand troupeau transhumant »

 

Des origines ont été également cherchées du côté de Baal ou Bel.

Enzo Bernardini (), page 45 indique : « La tradition veut que sur la crête du Monte Abeglio, se trouvait un temple celtique dédié à la divinité solaire Belenus (l’Apollon des romains) d’où dérive le toponyme Abelos qui signifie Soleil »

 

Antoine Banier () note « dans le pays de Comminges on adorait le dieu Abellio ainsi que le prouvent trois inscriptions rapportées par Gruter.

Cet antiquaire suivi en cela par Reinecius est persuadé que ce dieu est le même que Belenus adoré dans toutes les Gaules »

 

Selon Gjalder’s Horn (), « certains voient en ce nom: Apollon appelé Abellios en Crète et Apello en Italie et par certains doriens »

 

A partir de ces exemples on peut remarquer que dans plusieurs cas le nom de Abei ou équivalent est associé à roc ou roche, ou à un point haut, endroit propice pour honorer un dieu.

L’abondance des toponymes dans l’extrême sud-est de la France suggère une imprégnation celte mais aussi peut-être une appropriation par les ligures du dieu celte.

Par ailleurs les lieudits cités plus hauts ne sont pas particulièrement en général propices à l’élevage des abeilles.

On peut aussi penser dans certains cas à une relation avec le mot veille - veglio - d'où l'explication "lieu de veille sur un point haut"

 Le blason de la ville de Cap d'Ail comporte des abeilles par allusion à la tour sarrazine anciennement appelée Abeglio, mais en fonction de ce qui précède ce pourrait être un contre sens.

Abeille en latin se dit apis et en grec melissa

Pour compléter ce dossier on peut évoquer un Mont Jove sur la rive gauche de la Roya, entre Breil sur Roya et Saorge, lieu dédié à Jupiter, qui se trouve ainsi au nord du lieudit Abeglio également situé sur la crête entre la Roya et la Nervia au droit de Dolceaqua, cité plus haut

 

Bibliographie

 

Barnier Antoine 1738, la mythologie et les fables expliquées par l’Histoire

 

Bernardini Enzo – Villaggi di pietra – Editions Blu - 2002

 

Gaziello François, Histoire de Saorge

 

Gjalders’sHorn encyclopédie de l’origine des noms

 

Mistral Frédéric, Dictionnaire provençal français