Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

Prémices de l'électricité à Nice

Mise à jour avril 2020

A Paris il y avait eu un début d’alimentation électrique permanente en 1878.

A Nice les essais dont il est question ci-dessous ont eu lieu en 1887

Photo de gauche : type de lampe Jablochkoff

 

 

Phare du Littoral mardi 18 janvier 1887

 

Depuis deux jours déjà le pont Garibaldi est éclairé à la lumière électrique, système du Chevalier Tito Cicognani. L’installaltion des deux grandes lampes foyers a été faite gratuitement par Mr Icard, menuisier Quai Place d’Armes qui a établi dans son atelier une machine dynamo électrique Gramm à courants alternés. Cette machine à laquelle une autre va être incessamment adjointe est capable d’alimenter 500 lampes de 20 bougies et 10 foyers de 2000 carcel (voir note) Elle est mise en mouvement au moyen d’une roue à eau d’une force moyenne de 30 chevaux. Elle fait 2000 tours à la minute.

Le courant électrique est distribué aux lampes incandescentes installées sur le pont Garibaldi par deux cables composés chacun de 10 fils de cuivre argenté. Chaque fil a une section de 110.10 de millimètre.

Pour assurer la réguiarité constante du fonctionnement même au cas où un accident se produirait, une batterie de 200 accumulateurs système Cicognani est chargée durant la journée. La capacité d’accumulation de la batterie est de 80 chevaux vapeur. Elle permet d’alimenter le courant électrique pendant un temps assez long pour rétablir le fonctionnement ordinaire.
L’effet produit par le système d’éclairage est superbe. Les lampes foyers en état d’incandescence produisent une lumière fixe d’une grande puissance.

Le système perfectionné dont le Chevalier Cicognani est l’inventeur, offre au point de vue pratique, toutes les qualités nécessaires à une bonne repartition du courant électrique c’est à dire que la lumière obtenue ne laisse rien à désirer. Il est facile de s’en convaincre en considérant les lampes installées sur le pont Garibaldi…cette invention que nous devons à Mr Cicognani et Icard mérite d’être signalée. Elle est appelée à rendre de grands services à la Ville…

 

Samedi 24 septembre 1887

 

Mr Floiron avait adressé à la Mairie une demande d’autorisatrion d’établir des cables électriques sous les voies urbaines afin d’établir l’éclairage électrique – demande rejetée

… La Compagnie du gaz se propose d’installer un grand moteur à électricité à l’Usine à gaz pouvant server à l’éclairage urbain

Jeudi 12 avril 1887

La Ville a fait placer il y a quelques mois neuf lanternes Schnique (ou Schuique?) place Masséna. (Il n’a pas été trouvé de documentation à ce jour sur ce type de matériel)

 

Les débuts dans le Verdon et les Alpes-Maritimes

Extraits dela Revue "la Houille Blanche". L'usage de l'hydroélectricité était ancien dans les Alpes-Maritimes : Joseph Mottet, un ferblantier installé à Saint-Martin-Vésubie, alimente dans les années 1890 son atelier par une génératrice à courant continu de 50 kW, sous une chute de 30 mètres, puis vend son surplus d’énergie à Saint-Martin-Vésubie, devenue en 1893 la deuxième commune rurale de France, après La Roche-sur-Foron, à bénéficier d’un éclairage public à l’électricité. Une demande importante d’électricité vient aussi des Compagnies de tramway à Nice, sur la Riviera, tandis que l’industrie chimique travaillant pour l’Armée fut également l’une des premières utilisatrices3.

 

 

Notes

 

Carcel: ancienne unite d’intensité lumineuse représentée par une lampe carcel du nom de son inventeur B.G Carcel vers 1800

Plusieurs systèmes de lampes à arc apparaissent. Le plus connu est le système Jablochkoff (voir photo)

On peut se demander si l’emplacement de la machine de Gramm n’était pas dans l’atelier de la scierie mécanique (parcelle 157 du cadastre de 1871). Cette parcelle appartenait alors à Cavaillé voir dossier Internet.

http://www.archeo-alpi-maritimi.com/scieriemecanique.php

La roue à la Poncelet était utilisée du fait de la faible pente du canal. Ce système ne pouvait être utilisé à grande échelle.

Il semble que la première installation des Alpes Maritimes ait été à Saint Martin Vésubie; Voir note.

Dans la revue la “Houille Blanche” de 1907, consultable sur Internet, H Bellet a fait un historique de l’implantation électrique dans les Alpes Maritimes mentionnant aussi les usines à vapeur

Dans un discours de 1989 le Maire de Nice Jacques Médecin indique que le café de la Régence, inauguré en 1887, fut le premier établissement à installer l’électricité à Nice…on attendit 1894 pour décider de recourir à l’éclairage électrique des rues…les premiers essais provoquèrent des critiques.