m

Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

LIMITE EZE 06360 LA TRINITE 06340

 

mise à jour mars 2021

 

A gauche

Plan Chianale

 

La commune de la Trinité a été créée le 30 janvier 1818 par lettres patentes du roi Victor Emmanuel 1er.

 

Un article sur trois des bornes de délimitation entre la Trinité et Eze a paru dans la revue Archeam N 9 page 60 saison 2001/2002. Cet article fait mention du plan d'assemblage de 1873.

 

Or en 1817 a été commandé un plan au géomètre Chianale pour un projet de délimitation. Celui-ci a dressé un plan au 1/10000ème de toute la région concernée en Novembre 1836. Ce plan est aux archives départementales de Nice. Il figure sous le numéro 01 Fi 0076 et est intitulé « copia del tipo formato dal signor Gioacchino Chianale ... indicante i respettivi territorii dei Commune d'Eza e Trinita Vittorio »

 

Dans le cartouche sont mentionnées les limites de plusieurs communes, les propositions du géomètre Canale (signor maggiore Chianale), du député de Eze, des experts de la Trinité, de Eze, et de l'expert commis d'office : (perito d'uffizio).

 

Il apparaît que la limite actuelle ne correspond pas tout à fait à la ligne numérotée pour les bornes 1à 6 près du mont Leuze, la ligne actuelle étant arrondie à cet endroit.

La borne notée 10 sur le plan correspond à la naissance du vallon de la nuit (origine del vallone della notte). ;

Sur le plan d’assemblage de 1873 le point est noté Rocher blanc au penchant de Fouques

La borne 5 se trouve entre la tour des télécommunications et le sommet du Mont Leuze (P) x=1001.481, y=3170.023, z=552.

La borne 7 se trouve au sommet du Mont Leuze près du signal géodésique (P)x=1001.601, y=3170.066 ; z=565

 

La ligne tracée sur le plan passe par le sommet de Papaton (Rocca di Papaton). Dans la réalité elle passe plus à l'est.

 

Charles Alexandre Fighiera (), page 300 et suivantes a fait l’historique de la création de la commune de la Trinité, et il indique qu’après le projet Chianale qui faisait l’objet de discussions, un autre projet a été établi par trois arpenteurs puis un nouveau projet par Jean Antoine Faraut et c’est celui-ci qui a été finalement retenu.

 

En ce qui concerne l’interprétation de la croix visible sur le rocher (10) et de la borne 13, ces points correspondent à des changements de direction de la limite et d'ailleurs à côté du rocher (10) se trouve une marque à la peinture rouge définissant un angle (sous toutes réserves).

 

La borne 17 Rocca di Papaton est appelée Colla di Conni sur le plan de 1873

 

Il y a une grande distance entre les bornes 36 et 37 du plan. La borne 36 correspond au haut de la faille dite Calanca à l'ouest de la Révère sur laquelle vient s'appuyer le mur est-ouest en pierres sèches datant probablement de la guerre de succession d'Autriche et plus précisément de 1747 sans doute. Ce mur est qualifié sur le plan de "vecchi trinceriamenti" et il sert de limite avec tous les petits redans. Il existe toujours et on peut le suivre en grande partie au nord du fort de la Révère jusqu'au col au nord de la doline à partir duquel la ligne divisoire part vers le nord-nord-est jusqu'au numéro 46.

Pour le gibet d’Eze près de la borne 10 voir dossier gibets.

 

Bibliographie

 

Plan 01Fi 0076

 

Delserre Tabaraud Georges - de l'Ariana d'Ysia à la Trinité - Une ville est née - bibliothèque Barbera Barral à la Turbie

 

Fighiera Charles Alexandre, Eze, Serre éditeur