Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

OLIVES, VIGNES, BLE, SELON HAWKINS

Mise à jour novembre 2021

 

Olive, vin, blé, selon Hawkins

 

Les extraits ci-dessous sont tirés de l’étude de Charlotte Hawkins qui a vécu longtemps à Cannes. Son livre () a été publié en 1885

 

L’olive

 

Page 60 - … Le beau caroubier tel que celui que nous avons vu sur la côte près d’Eze représente un revenu de 40 Francs par an, mais la principale richesse des Alpes Maritimes jusqu’au milieu de ce siècle est représentée par les oliviers. Tous les sols exceptés ceux qui sont marécageux se prêtent à leur culture. Il y a un dicton populaire qui dit que la même pièce de terrain propice au meilleur vin est la meilleure pour l’huile. Il y a là quelque verité mais peut être cela signifie seulement que l’olive est d’un gros revenu, et que là où elle a été bien traitée, son voisin le vin rapporte un bénéfice secondaire. On dit que l’olive a été apportée originellement sur cette côte par les commerçants grecs et le climat a certainement convenu à l'arbre qui du côté de Beaulieu atteint la plus noble dimension; le bois qui a de la valeur peut prendre un très bon poli et a permis de créer à Nice et à Cannes un commerce important de marqueterie.

Les fleurs qui sont vertes et insignifiantes apparaissent autour de Pâques. Les fruits pendent le long des arbres murissant doucement quand ils se transforment du vert en un riche noir pourpré, et sont ainsi exposés non seulement aux nombreux changements de température, mais aux attaques de toutes sortes d’insectes. De tous ses ennemis le cairon est le plus malicieux. C’est un méchant petit ver blanc qui se loge dans la pulpe, bientôt mange l’intérieur de l’olive et qui dans les dix dernières années a coûté 40000 francs en valeur d’olives dans l’Arrondissement de Grasse.

Les olives provençales ne sont jamais aussi grosses que les olives d’Espagne, mais l’huile qu’elles donnent est habituellement très fine.

La Nostrale est celle en qui les paysans ont le plus confiance. Mais la Colombano est aussi utilisée à Nice pour la conservation.

La cueillette qui commence en octobre s’étend jusqu’à fin mars. Le fruit qui a été récolté en secouant l’arbre est ramassé par les femmes et les enfants et après avoir été répandu pendant quelques jours dans une pièce fraiche, est ensuite envoyé au moulin en sacs de 100 à 200 kilos. Dans une bonne année un arbre peut produire 9 kilos d’olives (?) et fournit 9,5 kilos d’huile. La meilleure qualité est délicieuse pour la table mais beaucoup d’huiles, spécialement celles de Nice, sont trop riches en ce qu’on appelle “muqueuse” et ainsi brûlent plus oiu moins bien, cependant qu’elles encrassent les mèches désagréablement.

Rien n’est plus pittoresque qu’un mouilin avec ses environs ombragés, ses jarres profondes qui semblent toujours attendre Ali Baba et son étrange collection de sacs, de poids et de presses.

Mais près d’une usine de parfum c’est le pire endroit possible pour les odeurs soit que vous soyez à l’intérieur où l’huile dorée coule goutte à goutte des presses (Note: des escourtins) en crin de cheval soit à l’extérieur près des ressences où les refus sèchent au soleil. Cette matière vert sombre désagréable pendant qu’elle durcit est cassée en petits morceaux qui sont ramassés et vendus comme engrais retournant ainsi, très probablement sous cette forme dans les racines des mêmes arbres qui ont à l’origine fourni le matériau. Les noyaux écrasés ou grainols fournissent un carburant bon marché beaucoup utilisé par les boulangers mais ils sont la terreur des blanchisseuses, car le moindre mélange de cette huile de refus peut détériorer les cendres de bois qui sont de façon constante utilisées à la place du savon.

Rien n’est plus beau que la vue depuis la ville de Grasse sur des miles d’oliviers dont le pâle feuillage gris vert forme un arrière plan reposant sur les calcaires brûlés par le soleil, les toits rouges, les bouquets de pins d’Alep, et les très beaux Catalpa… (suivent des observations relatives aux peintres)…

 

Note: Charlotte Hawkins mentionne que les presses, en fait les escourtins qui contiennent les olives sous les presses sont fabriqués en crin de cheval. Le terme escourtin se rencontre aussi sous la forme escortin espourtin… Il pouvait être fabriqué en jute (qui vient de l’Inde)

La sparterie, industrie de l’alfa ou spart concerne un ouvrage tel que corde, tapis, panier fabriqué soit en alfa soit en crin végétal. A l’époque le crin de cheval devait être la matière première la plus facile à trouver

 

Commentaire de Charlotte Hawkins vers 1885

 

Page 43 - L’Arrondissement de Grasse a perdu en dix ans 40000 Frnacs par la perte de ses oliviers et ne retrouvera pas ce qui est perdu. Le peu d’huile qui est produit maintenant n’atteint pas un meilleur prix car il est évident que les huiles minérales captent le marché des huiles plus grossières du pays jusque là utilisées pour les lampes et les machines

 

 

Le vin

 

Page 64…La vigne fleurit en avril et c’est pourquoi il n’est que trop certain qu’elle risque d’être victime de la lune rousse, lune après la nuit pascale qui peut souvent survenir avec des gelées aigues et des vents dévastateurs et ruiner les perspectives de l’année.

Même si les vignes et les noyers ne souffrent pas pendant leur développement qui correspond au blackthorn winter (Hiver du prunelier = hiver rude), selon notre expérience anglaise, il y a d’autres dangers signalés tout au long du calendrier de printemps en France.

Il y a les redoutables saints vendangeurs, St Croizet qui est commémoré le 3 mai, St Colmet le 9 du mois et St Urbinet le 25 et qui, comme sa fête tombe la dernière, est le pire ennemi de la vigne. S’il gèle ce jour là c’est vraiment mauvais pour les vignes qui déjà le 11, 12, 13, 14 se sont souvenues de St Mamert, St Pancrace, St Gervais et St Pacôme tous groupés sous le nom déplaisant de saints de glace. Si une vigne a été noircie c’est vraiment un mauvais signe mais il y a des saisons où tout va bien jusqu’à ce que l’on appelle les faux bourgeons soient prêts à tailler. A ce moment les plants sont très vigoureux mais comme leur force est nécessaire pour les grappes, ces branches superflues avec leurs vrilles vagabondes sont toutes condammées.

J’ai observé ce procédé dans les vignobles de Savoie et du Dauphiné, quand le dernier paquet d’odorant feuillage a été emporté probablement sur la tête de la fille du Maitre, c’est son travail de planter une petite croix blanche en bois dans les vignes et ensuite en fermant la clôture de les laisser à la grâce de Dieu et du soleil.

La clôture ne sera pas ouverte avant octobre, quand tous les heureux vendangeurs arriveront. S’ils ont de la chance ou qu’ils ne dépendent pas des orages de l’été, car une vigne qui a été grêlée donne même un plus triste spectacle qu’une qui a été gelée. Un après midi un orage arrive … (Suit une description de l’orage et de ses conséquences)

… En fait les vignerons en France ont beaucoup de problèmes et entre le froid et les mauvaises saisons les averses de grêle et le phylloxera, leurs biens ont subi dernièrement une dégradation qui a réduit beaucoup de families importantes à la condition des propriétaires irlandais.

Le Département des Alpes Maritimes possède quelques très bons vignobles bien qu’ici l’oidium et le phylloxera ont affecté leur santé. Les vignes sont traitées avec du sulfate de carbone(?)et avec des engrais potassés, qui se sont révélés utiles.

Le travail pour traiter une vigne ainsi affectée est payé par l’Etat, le propriétaire payant seulement les produits employés. Deux plans de vigne américains appelés ici Riparia et Jacquet ont fait généralement leurs preuves contre les attaques du phylloxera et le raisin noir Catawba, celui qui a un petit gout de framboise et qui couvre les collines de Crimée est largement cultivé pour les mêmes raisons dans le canton de Nice. Mais son jus ne peut seulement être utilisé qu’avec d’autres raisins, un procédé auquel on recourt largement ici où le pays produit si peu de vins que sept mois sur douze il doit s’appuyer sur la production d’autres régions.

Le meilleur vin rouge est celui de Bellet près de Nice, et les meilleurs vins blancs sont ceux de Gillette et de la Gaude. Il est également bon à Pegomas où un petit éperon des collines descend jusqu’à la large vallée alluviale arrosée par la Mourachone.

J’ai souvent bu ce vin blanc que la propriétaire de la belle ferme des Terres Blanches (voir note) appelle Oros car la vigne Clairette dont il est issu pousse sur les terrains rocheux au dessus de Pegomas. La façon de produire ce vin est toujours fastidieuse, requérant un plus grand soin que la préparation du vin rouge et on peut craindre qu’une seconde fermentation inopportune ne fasse tourner tout le fût à l’aigre.

Il nécessite d’être filtré et clarifié très souvent et le temps passé pour la répétition de ce procédé rend le vin plus cher. Le vin blanc sera rarement vendu à moins de 18 à 20 pences le litre, cependant qu’un très bon vin rouge peut se boire et se boit chez moi à 7 pences le litre.

 

Le Blé

 

Page 67 … Tout l’hiver nous l’avons vu pousser courageusement dans de petits champs entre les vignes et les haricots et abrité par un réseau de pêchers et d’amandiers desquels quand le printemps arrive tombe un nuage rosé… La mécanisation pour l’agriculture est inconnue et le battage du grain se fait par les larges sabots des bovins qui marchent sur une aire de battage pavée … Dans l’arrondissement de Nice le blé représente une valeur de 50000 francs, mais la quantité produite n’est pas suffisante pour nourrir la population  huit mois de l’année. De cette façon le numéraire de la région (qui augmente annuellement par l’afflux des étrangers) ne reste pas dans le pays mais le quitte pour acheter le pain nécessaire à la consommation quotidienne. Il apparait en conséquence qu’en dépit de l’éternel beau temps qui y règne, la région des Alpes Maritimes est pauvre  et il n’y a pas de promesse d’âge d’or pour l’agriculture, tout l’inverse.

Le blé qui coûte ici 40 francs à produire, peut s’acheter sur les quais de Marseille à 35 francs et ce, après le transport depuis l’Amérique, et que les taxes, l’octroi de la ville ont tous trois étés payés. Ce fait est le glas de ceux des fermiers provençaux don’t les champs sont à une hauteur supérieure à celle où poussent les orangers, les citronniers et les fleurs pour le commerce des parfums…

 

 

Note:

 

En 2021 il existe toujours une vigne dénommée “Domaine des Terres blanches”

 

Bibliographie

 

Charlotte Louisa Hawkins Dempster - The Maritime Alps and their seabord

Longmans Green and Co – London 1885