Point du Ramingao ŗ Roquebrune Cap-Martin

TOPONYMIE SUIVANT UN FRERE DES ECOLES CHRETIENNES

 

Mise à jour janvier 2023

En 1850 un frère  anonyme des Ecoles Chrétiennes a donné des interprétations toponymiques de certains noms de villages du Comté de Nice.

Ci-dessous sont reproduits ses commentaires en italique. Le livre a été écrit en français ()

Entre parenthèses est notée l’orthographe de l’époque

 

Ascros (Ascros) page 70  « vient de Los-Crosqui, , en dialecte du pays, signifie lieu creusé de ravines »

 

Bairols (Bairols) page 89 « deux mots du vieux langage, bar qui signifie lieu dominant et rols rochers, composèrent son nom de Bai-rols »

 

Beuil (Beuil) page 83 « désignée dans l’Histoire des Alpes Maritimes sous le nom de Bolium, dont l’étymologie en provençal veut dire bel œil, c’est à dire belle vue »

 

Bollène (la ) (Bollèna) page 63  « D’après la tradition un aventurier nommé Bolléno serait venu s’établir dans ce pays alors inhabité »

 

Bonson (Bausson) page 74 « ainsi nommé du mot Baus, qui dans le langage du pays signifie amas de pierres »

 

Brigue (la) Briga page 66 « Briga du mot celtique  Brig qui signifie obstacle »

 

Coaraze (Coaraza) page 60  « Ce nom bizarre se composa de deux mots Coa et Raza (queue rasée), en effet sa situation au confluent du torrent dit le Gravier dans le Paillon dessine la forme d’un lézard sans queue »

 

Clans (Clan)  « le chef lieu (des Vellauni) s’appela Clan c'est-à-dire centre des réunions »

 

Contes (Conte) page 44 « Là tous les ans au mois de Mai se tenait une Assemblée générale où les administrateurs (de Berre) venaient rendre compte de leur gestion. C’est à cause de cette réunion qu’on lui donna le nom de Conti, dégénéré en celui de Conte »

 

Cuébris (Cuébris) page 72 « Le nom de Cuébris, ancien hameau provençal se compose de l’inversion des deux mots bris et cue lesquels dans le langage du pays , signifie casse cou »

 

Daluis(Daluis) page 93 « La signification du mot Dallius serait , par corruption du langage, celle de ville d’Allius »

 

Entraunes (Entraunes) page 95 « du latin inter amnes, à cause de sa situation entre deux bras du Var »

 

Gilette (Gilletta) page 75  « issu du mot Gilliar, lequel signifie lieu glissant »

 

Ilonse (Illonza) page 87 « hyl, mot celtique, qui signifie hauteur boisée, est la racine de son nom »

 

Lieuche (Lieucia) page 85 « Luc Rostagni frère de Guillaume…aurait fondé le village de Lieucia »

 

Luceram (Luceram) page 59  « Son nom se composa dit-on de deux mots latins, Lucus Eram parce qu’elle avait été bâtie sur une élévation entièrement boisée, on la trouve aussi ,désignée dans les anciennes chartes sous la dénomination de Lucis-Ramus ou Luciramus »

 

Malaussène (Malausséna page 91 « un grand seigneur… désigna ce gîte incommode sous la dénomination rancunière de Mala Cena »

 

Massoins (Massoins) page 88 « « le nom vient de Masse Voins, deux mots du vieux langage qui signifient abondance de vins »

 

Péone (Peone) page 85  « une colonie de catalans…y bâtirent une bourgade du nom de la patrie de leur chef, Péone en Catalogne »

 

Pierlas (Pierlas) page 85 « Un gentilhomme lombard, nommé Pierre Lasso… serait le fondateur de Pierlas »

 

Puget Rostang (Puget Rostang) page 89 «  nom dégénéré de Rostaing…un des cadets de la maison Rostagni »

 

Puget Théniers (Puget Théniers) page 40  « des marchands provençaux…. bâtirent une forteresse sur la sommité dite la Trénière

 

Rigaud (Rigaud) page 90 « un aventurier nommé Régado ou Regaldus… en avait fait son repaire »

 

Rimplas (Rimplas) page 79 «  par abréviation des deux mots Rege Placito sans doute pour exprimer la bienveillance du souverain envers cette population »

 

Roubion (Robion) page 81 « du mot vulgaire Robinos, c'est-à-dire lieu ruiné »

 

Roure (Rora) page 80  « du mot latin Robur, parce qu’un antique chêne…réunissait tous les ans les chefs pasteurs »

 

Roquebillière (Roccabigliera) page 64 « sa position sur un amas de rochers donne de loin l’aspect d’une citadelle. On l’appela Rocca-Abigliera  parce que de nombreux essaims d’abeilles y avaient construit leurs ruches

 

Saint Dalmas le Selvage (Saint Dalmas le Sauvage) page 99 « se rapporte à la signification italienne , c'est-à-dire couvert de bois »

 

Saorge (Saorgio) « ancien chef lieu de la peuplade des Sagiontii »

 

Sauze (Sauze) page 92 « « castrum  Salicis parce que l’emplacement, situé près d’une source, était ombragé de saules »

 

Sigale (Sigalla page 71 « son premier nom fut Alassia »

 

Sospel (Sospello) page 51 « l’éthymologie  de ce nom dérive de Sospes Tellus, terre hospitalière »

 

Tende ( Tende ) page 53 « Cette élévation (col de Tende) …s’appelait le col de Cornio parce que suivant la tradition, Saint Cornelius s’était retiré dans une des cavernes pour y vivre »

 

Thiery (Thieri) page 85 « Thieri Rostagni, bâtit, dit-on, le village auquel il donna son nom »

 

Toudon (Todon) page 69   « castrum et villa Todoni, c’est ainsi qu’elle est désignée dans l’Histoire des Alpes Maritimes »

 

Tournefort (Tournefort) page 88 « Hameau nommé Torna Forte, parce que plusieurs moulins à vent étaient bâtis sur la hauteur qu’il occupe »

 

Tourette Levens (Torrettas Saint André) page 57  « trois tours anciennement existantes sur le bassin que couronnent les hauteurs orientales du Mont Chauve donnèrent le nom à une bourgade

 

Touet de l’Escarène (Toet) page 45 « Une maison de refuge , établie au pied méridional du col de Braus…commença la fondation du village de Toet, ainsi nommé du mot italien tetto, c'est-à-dire toit hospitalier »

 

Valdeblore (Valdiblora) page 76 « dans le langage du pays signifie vallée de pleurs »

 

Venanson (Venanson) page 79 « rendez vous de chasse comme l’indique son nom de Venatio, dégénéré en celui de Venanson »

 

Bibliographie

 

Frère des écoles chrétiennes, le jeune Niçois instruit de sa patrie ou notices historiques sur la ville et le Comté de Nice, société topographique 1850